Toutes les maladies dépendent du caractère de l’individu

Entretien avec Vadim Shishkin, enseignant de la méthode Norbekov

Vadim Shishkin est né le 4 avril 1967. À l’âge de 11 ans, il commence l’entraînement de lutte libre, puis de judo et de sambo. Il est maître en arts martiaux, multiple champion et lauréat de concours nationaux et internationaux de judo et de sambo. En 2000, il suit les cours de rétablissement de la santé selon le système de l’académicien Mirzakarim Sanakulovich Norbekov et devient son élève. Aujourd’hui, Vadim Shishkin est un enseignant de premier plan du système et dispense des cours dans de nombreux pays dont la Russie, l’Ukraine, la Biélorussie, la Bulgarie, l’Indonésie, le Vietnam, la Chine ou la Grèce.

 

Q. M. Shishkin, comment êtes – vous rentré dans le  système d’auto rétablissement de l’homme de Norbekov ?

Tout a commencé grâce à ma mère, qui a eu un cancer, et bien que toutes les possibilités de la médecine conventionnelle aient été utilisées, la maladie progressait. C’est pour cette raison, comme une dernière chance, que nous avons décidé d’essayer ce système et après avoir vu comment ma mère sortait de son état, mon frère et moi avons insisté pour qu’elle suive non seulement un cours, mais tout le cycle de cours. Tous les deux étions surpris que notre mère change son attitude générale envers elle-même et envers la vie, qu’elle devienne plus calme et que presque rien ne pouvait la déranger ou la blesser. Et le plus important, même si cela n’a pas été immédiat, et que ça fait 15 ans qu’elle est en excellent état et en bonne santé. Après avoir vu les résultats j’ai été convaincu et j’ai décidé de devenir organisateur de cours selon le système de Norbekov, ensuite j’ai eu envie non seulement d’enseigner, mais aussi de choisir cette voie.

Q. En quoi consiste ce système ?

Il s’agit d’un système de récupération des forces internes de l’organisme qui est considéré comme un système complet et pour cela, on travaille l’ensemble du corps. Malheureusement, si quelqu’un a un problème aux yeux, on ne soigne que ceux-ci, en cas de douleurs dans la colonne vertébrale, le traitement ne se concentre qu’à cet endroit. Mais, lorsque l’on considère le corps comme un système complet, on peut soigner le défaut-même, la cause qui a engendré ces maladies. Les cours comprennent des exercices liés au travail des muscles, des articulations, des organes internes, du système sanguin, la pratique de l’esprit, l’automassage gynécologique ou urologique sans contacte, le rétablissement de la vue et de l’ouïe.

Q. C’est un mode de vie ?

R .Si une personne veut être constamment sur la voie de la santé, cela devient alors un mode de vie. Nous disons que cette méthode n’est pas une méthode de guérison, mais d’apprentissage- beaucoup de gens changent leur attitude envers la vie. Maintenant, même des médecins de la médecine officielle arrivent à la conclusion, à laquelle Norbekov est arrivé il y a tant d’années, que 99% des maladies proviennent du psychisme de l’homme. En bref, on peut dire que tout le système est orienté vers le renforcement de l’immunité.

Q. Comment a changé votre vie après être devenu l’élève de Norbekov ?

Je dirais – fondamentalement. Avant j’avais une perception de la vie liée au sport, mais en parallèle j’avais une perception réduite du monde. Je ne pouvais parler que du sport et de tout ce qui se rapporte à ce domaine, mais en ce qui concerne la spiritualité – elle était à l’arrière-plan. Quand j’ai commencé à unir les deux choses, j’ai vu que mes réalisations sportives sont beaucoup plus grandes. Mon travail me permet de voyager à travers le monde et de voir dans les différents pays ce que les gens accentuent, indépendamment de leur statut ou de leur situation financière. Mais en fin de compte, tous arrivent à cette question importante de l’âme et de la spiritualité.

Q. Combien sont les élèves de Norbekov et comment est perçu son système de rétablissement de l’organisme ?

Rien que les professeurs sont plus de 700 et comme le système existe depuis plus de 30 ans, et que tous les dix jours dans différents points du monde il y a des enseignements, il est très difficile de dire combien de personnes ont eu connaissance du système. En Bulgarie, il est connu depuis onze ans.

– Le programme en lui-même est de neuf jours, les activités se déroulent lors d’une séance quotidienne de quatre heures avec une demi-heure de pause. Ensuite, pendant 31 jours, les gens doivent continuer à s’occuper seuls des techniques pour atteindre un total de 40 jours. Ce chiffre n’est pas le fruit du hasard, c’est le nombre qui symbolise la purification. Pendant ce temps, l’organisme se réorganise pour un nouvel état, dans lequel interagissent les émotions, les pensées et le corps. Au terme de ces 40 jours, il y a un moment complexe où les vieilles habitudes nous submergent une fois de plus, y compris la paresse. Mais si l’on prend ses responsabilités face aux choses, on peut réellement changer son mode de vie

Q. Que partagent avec vous les gens pendant les cours ?

En plus de la santé et des problèmes qu’ils ont, je remarque qu’aux cours, viennent également des gens qui n’ont aucun diagnostic ou aucune maladie. Beaucoup de jeunes viennent, ce qui me réjouit plus encore. Et quand on commence les échanges ensemble, l’accent est mis sur la gestion de l’état émotionnel. Ils comprennent ce qu’ils doivent faire, mais ils laissent entrer quand même en eux une vexation ou un certain ressentiment. Ils comprennent que certaines choses sont neutres, mais malgré cela, certains les ressentent comme une insulte, d’autres –comme une méchanceté. Mais dans la vie, ces sentiments et ces émotions créent des barrières au minimum dans la communication. C’est pourquoi nous considérons cela comme une des causes principales de la maladie.

Q. En soignant l’âme, peut-on lutter contre la maladie du corps ?

Comme depuis plus de 15 ans je m’occupe du système, je me souviens au début, quand Mirzakarim Norbekov montrait le diagnostic de certaines personnes avec lesquelles il avait travaillé et qui étaient guéris. Il a délibérément rassemblé ces cas, puisque Norbekov lui-même s’est guéri d’une maladie officiellement incurable. Maintenant il ne recueille plus de l’information de tels cas, car il a compris, qu’au début, tout dépend de la personne. Il travaille beaucoup avec les centres d’oncologie, ainsi qu’avec les oncologues sur la façon d’aborder les patients. Si une personne est prête à une conversation franche, ils lui diront qu’ils feront tout ce qui est en leur pouvoir, mais 60 ou 65% des choses sont entre les mains du patient.

Q. Racontez certains cas intéressants dans votre pratique.

Il y en a vraiment beaucoup. L’un des derniers me vient du cours à Véliko Tarnovo (ville bulgare) auquel participait un jeune homme. Visiblement en bonne santé physique, sportif, mais avec un problème de vue, il portait des lunettes avec une forte correction. Pendant une pause, tout à coup le groupe s’est mis à l’applaudir parce qu’il a cassé ses lunettes. Grâce aux exercices, il a réussi à réduire la correction dioptrique de moitié et a actuellement une correction de moins 2 et ce, après seulement cinq jours d’apprentissage. Si je dois être honnête, je ne peux toujours pas m’habituer à ces miracles, mais en 15 ans, j’ai rencontré des exemples frappants. J’ai vu des gens réussir à se lever d’un fauteuil roulant, c’est là aussi l’expression de la force de l’esprit. Aujourd’hui, je peux dire que toutes les maladies dépendent du caractère de l’individu. Aussi, d’expérience personnelle et d’après celle des autres enseignants, je peux dire qu’aucun d’entre nous ne monterait sur scène devant tant de gens s’il n’a pas lui-même lutté contre un problème de santé. Moi, par exemple, j’ai eu une atrophie complète de la main gauche, une rigidité de la partie gauche du corps, je ne pouvais plus plier le genou, aussi incroyable que cela puisse paraître. Mais tout cela a disparu.

Q. Vous avez également votre propre système que vous enseignez. En quoi consiste-t-il ?

Oui, je suis l’auteur d’un apprentissage qui s’appelle “La Plasticité de la Vie” et qui combine des pratiques issues des arts martiaux. Ainsi, par l’assouplissement et la libération des mouvements  du corps, de nouveaux horizons s’ouvrent. Si vous avez par exemple une rigidité musculaire, que vous vous sentez comme dans une coquille, alors à l’intérieur il y aura une rigidité émotionnelle aussi. Mais si une personne est physiquement libre, cette liberté se manifeste intérieurement également. “La Plasticité de la Vie” est en fait un ensemble d’exercices pour restaurer la flexibilité de la colonne vertébrale et des articulations grâce à des mouvements facilement accessibles et des pratiques qui améliorent également la vitalité, la posture, la respiration.

 

08 avril 2014

Auteur : Vessela Baycheva

Le site de Vadim Shishkin

En russe http://flexlife.ru/

En bulgare http://flexlife.eu/

 

Retour haut de page